Accueil
titre_edito.gif


Pardon !



Le choix de Noël

 

 

 

Et si l’on vous posait la question : « Que représente Noël pour vous » ?

Quantité de nos contemporains parleraient d’un surcroit de nourriture variée, de champagne bien frappé, ou de cadeaux de plus en plus sophistiqués…

Mais combien se souviendraient-ils que Noël est avant tout l’anniversaire de la naissance de Jésus-Christ ?

 

Il a fait le choix de venir sur Terre !

 

La Bible explique de quelle manière Dieu a cherché quelqu’un susceptible de venir secourir l’humanité, et comment Jésus a répondu : « Voici, je viens, Ô Dieu, pour faire Ta volonté » (Hébreux 10.7).

Jésus a accepté délibérément de venir sur Terre, dans un corps comme le nôtre, pour accomplir le plan de salut de Dieu pour toute l’humanité.

Et ce plan prévoyait que le Fils de Dieu naîtrait à Bethleem d’une vierge, parcourrait villes et villages pour annoncer un message de délivrance et de salut, puis donnerait Sa vie en rançon sur une croix à Golgotha, pour le pardon de nos péchés et la Vie Eternelle pour notre âme.

Au-delà de la fameuse date de décembre plus ou moins discutable, Noël est bien l’anniversaire de la venue ici-bas du Fils de Dieu, afin de nous proposer la délivrance de nos fautes passées et l’assurance d’une place éternelle auprès de Son Père.

 

Que représente donc Noël pour vous ?

 

La seule dimension de cet événement annuel est-elle simplement matérielle et festive, ou bien pouvez-vous aussi en envisager la dimension spirituelle et salvatrice dans votre propre vie ?

Comme pour tous les Noëls du passé, celui-ci vous laissera-t’il des souvenirs de bonne chère et de dépenses exagérées, ou plutôt réaliserez-vous que Dieu vous a tellement aimé qu’Il a envoyé Son Fils sur Terre pour vous sauver ?

Ces quelques lignes sont destinées à vous rappeler que Noël ne fait pas simplement partie des « fêtes de fin d’année », mais que c’est avant tout un rappel fidèle que Jésus a accompli pour vous le plan de salut divin parce que Dieu vous aime et vous désire auprès de Lui pour toujours.

 

Lucien Marzocchi
Le 18/12/2017