Accueil arrow Un message arrow Témoignages arrow Des jours inoubliables !

Mustapha

Des jours inoubliables !

Mustapha Djeghmoum (Décines)

J’avais 16 ans, lorsqu’une famille aménagea dans notre immeuble, en banlieue lyonnaise, et nous parla de Jésus-Christ. Mon frère Ali, intéressé, se rendit à ces réunions chrétiennes et s’attacha à l’écoute de la Parole de Dieu. Je voyais en lui, un changement radical et positif mais il me semblait en même temps qu’il reniait la foi de mes parents et nous trahissait !

 

Dès lors, une haine envahissait mon cœur envers la religion que mon frère avait décidé de suivre. De plus, j’étais prisonnier de cette spirale malheureuse du vol, de la drogue et de l’alcool et la mort de ma mère m’enferma définitivement dans la dureté, la méchanceté et l’orgueil…


Une nuit de janvier 1991, je rentrai chez moi dans un état désastreux, avec de violents maux de tête. Je me traînai dans ma chambre et au bord de mon lit, me mis à prier : « Dieu d’Ali, sauve-moi ! » Perdant ensuite connaissance, je fus admis aux urgences de l’hôpital Grange Blanche, puis à l’hôpital Neurologique où une I.R.M. révéla une tumeur au cerveau…

Le diagnostic était sévère : le docteur ne me donnait pas plus de 10 jours à vivre, si on ne faisait rien…


Je me tournai alors vers Dieu et commençai à lire ce petit évangile de Jean, offert par une chrétienne à mon chevet : « Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle. »

En un instant, je compris ma misère et aussi… sa grâce !


J’acceptai Jésus comme mon Sauveur personnel… peu importait alors si je guérissais ou pas, je savais désormais où j’allai ! C’était l’essentiel !

Quelques jours plus tard, grâce à une permission exceptionnelle de l’hôpital, j’assistai à une réunion évangélique à Décines. J’entendis la Parole de Dieu et on pria aussi pour ma guérison.

Puis je retournai à l’hôpital pour y subir d’autres examens dont une artériographie qui bouleversa l’équipe médicale : « Vous pouvez rentrer chez vous, nous ne trouvons plus rien ! »

Ce furent des jours inoubliables, les plus beaux de ma vie !


Dieu m’avait visité : Il m’avait guéri mais aussi, libéré de ma drogue et de toutes mes passions. Seul, Il a pu changer le mal en bien.