Accueil arrow Un message arrow Editos arrow Ou es-tu ?
titre_edito.gif


Où es-tu ? 

Où es-tu ?


Cette question, c'est Dieu qui l'a posée à Adam notre premier parent qui se cachait parmi les arbres du jardin d’Eden : le paradis.

 

 

   

Pour ceux qui ne connaissent pas ce récit, la Bible dit qu’Adam et Eve se sont cachés loin de la face de l’Eternel Dieu après avoir transgressé ses ordres qui consistaient à ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Aujourd’hui encore, les hommes se cachent loin de Dieu

 

Aujourd’hui encore, les hommes se cachent loin de la face de l’Eternel à cause du reproche permanent de leur conscience souillée par le péché.

 

Semblable au fils prodigue de la parabole de Jésus, l’humanité ne cesse de s’éloigner de plus en plus du Père céleste et de ses valeurs spirituelles (Luc 15/13).

 

Cependant Dieu cherche et appelle sa créature qu’il désire bénir, restaurer, guérir et sauver de la mort éternelle.

 

A cette question concernant notre situation spirituelle vis-à-vis de Dieu, Jésus, un jour, a situé un homme religieux comme n’étant pas loin du royaume de Dieu (Marc 12/34 ).

 

Il est évident qu’il vaut mieux ne pas être loin de Dieu que de se situer à une grande distance de lui.

 

Le problème, c’est que de ne pas être loin du Seigneur et de son salut signifie ne pas y être du tout.

 

On peut être à un centimètre (c’est-à-dire : pas loin) de la frontière d’un pays de liberté et d’abondance et être toujours dans un pays où règnent l’esclavage et la misère.

 

Il a fallu que le Christ Jésus vienne du ciel sur la terre donner sa vie sur la croix

 

La religion ne peut pas nous donner accès à la vie éternelle ; nos bonnes œuvres et notre propre justice ne suffiront jamais à nous ouvrir la porte du ciel.


Pour cela, il a fallu que le Christ Jésus vienne du ciel sur la terre donner sa vie sur la croix afin que nos péchés soient pardonnés par Dieu.

 

Si nous acceptons Jésus dans notre vie, comme notre Sauveur personnel, alors nous pouvons être à nouveau introduits dans une douce communion et intimité avec Dieu.

 

Comme Jean, le disciple que Jésus aimait, nous pourrons librement vivre tout près de Lui.

C’est ainsi que nous retrouvons dans les Ecritures, pendant un repas, l’apôtre Jean appuyé sur le Seigneur tout près de son cœur (Jean 13/23).

 

A la question "où es-tu ?..." que Dieu vous pose, je vous invite à répondre honnêtement sans chercher à vous justifier ni à fuir, comme l’ont fait nos premiers parents Adam et Eve.

 

Laissez le bon Berger vous prendre dans ses bras et vous ramener des sentiers de l’égarement vers les voies parfaites de sa volonté et de son amour.

 

Yvan Cassar

 

Retrouvez tous les éditos ici